Ce que tu peux faire pour améliorer ton expérience en cours de yoga

Savais-tu que tu avais un impact sur la façon dont le cours peut se dérouler ?
Le professeur que tu choisis a son importance mais ton comportement peut également tout changer et transformer ta façon d’appréhender le cours, en bien comme en mal.
Je te donne quelques « tips » pour que tu puisses maximiser ton heure de cours.

Venir à l’avance

Il y a souvent 2 types de yogis :
Le yogi qui arrive un quart d’heure à l’avance, qui prend le temps de se changer, de s’installer, de prendre les accessoires dont il a besoin, de faire un exercice de respiration qui lui plait. C’est le yogi qui commence son cours serein.
Puis il y a le yogi qui arrive en courant, essoufflé, échevelé, qui jette ses chaussures à l’entrée, ne sait pas où poser son tapis, et se rend compte qu’il a oublié sa bouteille d’eau dans la voiture. C’est le yogi assidu… mais tendu.
Le yogi tendu va entrer véritablement dans le cours au bout de 15 ou 20 minutes car il a encore plein de choses en tête, il sent son pouls taper au niveau des tempes et il est toujours tracassé par cette fichu bouteille d’eau oubliée dans la voiture. Le yogi serein, lui, ne loupera aucune minute du cours et pourra en profiter pleinement.
Je te conseille donc d’arriver à l’avance. Si le cours commence à 9h30, considère qu’il commence à 9h15. Ce précieux quart d’heure te laissera le temps de t’installer confortablement pour apprécier pleinement le début du cours.

Couper ton téléphone

Non je t’assure, ta copine Sylvie qui veut te raconter son date Tinder, ça peut attendre. Ton Jules qui te demande d’aller acheter le pain en rentrant, ce n’est pas urgent. Tes enfants qui ne comprennent pas un exercice de maths peuvent se débrouiller, maman est occupé.
Un téléphone qui sonne en cours, ça dérange le groupe, ça te fait sortir de ta pratique et ça te fait gamberger tout le reste du cours.
Promis, le monde ne va pas s’écrouler si tu coupes ton téléphone. C’est ton moment. Le reste du monde s’en sortira très bien sans toi pour l’heure à venir.

Respecte ton corps et ses limites

A l’école, on nous a appris la compétition avec les autres et avec soi. Donc forcément, quand on arrive au yoga on veut se surpasser, aller au delà de ses limites, faire mieux que le voisin et se prouver qu’on peut le faire. Sauf qu’en yoga, l’intérêt est d’expérimenter la pratique, d’être à l’écoute et d’ajuster la pratique en fonction de ce qui est juste pour soi maintenant. Peut-être que d’habitude tu peux toucher le sol avec tes mains sans plier les genoux, mais aujourd’hui, ça tire dans le bas du dos. Ce n’est pas la peine de forcer. Aujourd’hui, ton corps te dit qu’il faut plier les jambes, écoute-le et ta pratique sera plus riche.
Une pratique riche ne veut pas nécessairement dire TOUT faire au niveau avancé. Une pratique riche c’est lorsque l’on est à l’écoute de ses sensations et dans le respect de son corps.

Ne fais pas de comparaison

Crois-moi, ton voisin se fiche bien de savoir si tu peux tenir en équilibre sur la tête. Ne te compare pas aux autres membres du groupe. Vis ta pratique pour toi ! Et vis la pleinement. Regarder à droite à gauche dans le chien tête en bas ne sera d’aucune utilité. Fixe ton drishti ou ferme les yeux. Souviens-toi que c’est TON moment. Peu importe ton niveau, le meilleur moyen de profiter de ce moment est de tourner ton regard vers l’intérieur. Tu laisse ton esprit de compétition à la porte et tu plonges à l’intérieur de toi, avec la seule intention de faire de ton mieux.

Amuse-toi

Je prends ma pratique et mon enseignement très au sérieux. Après tout, on parle d’anatomie, d’alignement géométrique, de chants sacrés, d’éveil et de science. Pour autant, ce n’est pas l’armée un cours de yoga ! Amuse-toi avec les postures et avec ton corps. Garde un esprit de débutant, même si cela fait 10 ans que tu pratiques. Prends du plaisir à vivre cette expérience, nouvelle ou routinière. Si tu veux venir avec ton vieux legging troué, c’est ok, tu n’as pas besoin du dernier lululemon pour bien pratiquer. Si tu n’es pas bien coiffé-e, personne ne va te faire la remarque. Si tu tombes durant une pratique, tout va bien, on est tous passés par là. Prends la pratique au sérieux mais ne te prends pas TOI au sérieux, et amuse-toi le long du chemin.

Fais tes devoirs

Le yoga est une discipline, cela veut dire qu’il faut pratiquer régulièrement. Si tu es un yogi avancé, tu peux commencer à créer tes propres pratiques. Si tu ne sais pas quoi faire ou que tu as peur de pratiquer seul-e, tu peux toujours suivre mes vidéos sur youtube, ou simplement faire un exercice de respiration suivi de 2 ou3 étirements. Ce n’est pas ton niveau qui compte mais ta régularité.

N’hésite pas à amener tes accessoires

Amener son propre tapis et son bloc, c’est se sentir un peu comme à la maison. Cela créait une forme de confort. Il y a des yogis qui viennent sans rien et qui sont très confortables comme ça. D’autres viennent avec toute leur artillerie, et si cela leur permet de se sentir bien en cours, ça me va très bien ! Tes accessoires, tu les connais, il sont à toi et si cela te permet d’apprécier davantage ta pratique, n’hésite pas à les ramener. Je ne pense pas qu’un professeur t’en empêcherait.

Ca y est tu es prêt-e ! Avec ces conseils, ton expérience en cours ne sera que meilleure. Souviens-toi que ta pratique est pour toi. A toi de créer le moment le plus confortable et bénéfique possible. La façon dont tu vas appréhender l’expérience ne dépend que de toi !